Interview de l’illustratrice française Yatuu


Je faisais de la veille et je suis tombé sur cette super illustratrice FR : Yatuu, alors ni une ni deux, j’ai pris contact pour pouvoir en savoir un peu plus sur son travail.

Découvrez ce qu’elle fait dans cette mini interview. Si vous aimez, n’hésitez pas à visiter son site et l’aider avec tipeee !

 

Bonjour Yatuu, pouvez-vous expliquer en quoi consiste votre métier ?

Je suis auteure de BD depuis 2011. Je fais l’histoire et le dessin !

Lors d’une semaine type, quelles tâches faites-vous ?

Je fais mes croquis ensuite je les mets au propre grâce à ma tablette graphique. Je gère les contreparties Tipeee (les commandes qu’on me fait pour être simple), la comptabilité, les réseaux sociaux. Tout ça me fait déjà une semaine bien remplie, très souvent je déborde sur le weekend.

Pour en arriver là, quel a été votre parcours ? Comment êtes-vous devenu illustrateur ?

J’ai fait un bac STI en arts appliqués puis un BTS communication visuelle. Après mon diplôme j’ai été stagiaire exploitée dans des agence de pub, déboires que j’ai dessiné sur mon blog yatuu.fr. Après 2 ans de galère ma première BD sur cette expérience voit le jour. Le rêve étant devenu réalité j’ai décidé de continuer en faisant 5 autres bandes dessinées parlant toujours de problème de société comme les problèmes de logement, le harcèlement de rue et scolaire, les stéréotypes de genre et une bd en collectif sur le japon. En parallèle je suis aussi illustratrice pour des agences/ sociétés qui me passent commande pour des illustrations.

Pour pratiquer votre métier, quel est votre petit secret, votre talent ?

Une des choses les plus importante je dirai que c’est la confiance en soi. On est amené à se remettre en question un nombre incalculable de fois et parfois c’est pas évident à gérer. C’est important la remise en question mais il ne faut pas tomber dans l’excès en se disant que tout ce qu’on fait c’est pourri, non il faut savoir doser. ^^’

Que préférez-vous faire dans votre métier ? Faites-vous aussi de ‘l’alimentaire »? 

Le dessin et rien d’autre. Je ne fais pas de « l’alimentaire ».

Décrivez-nous un peu vos projets, vos clients ?

Je suis en train de dessiner une histoire fantaisie, « Erika et les princes en détresse ». Dans un univers médiéval cette fiction met en scène des contes existants en inversant les genres assignés habituellement. La princesse, forte et courageuse, sauve les princes en détresse ! Ras-le-bol de systématiquement représenter la fille comme une faible personne qui ne peut pas se débrouiller par elle-même… Je veux TOUT inverser ! Les forgerons sont des forgeronnes, les gardes sont des femmes etc un univers matriarcale en miroir avec notre société.

Comment avez vous pris la décision de lancer une BD complète sur internet et quelle est l’histoire, comment vous la créez ? (Erika et les princes en détresse) Quelles sont les conséquences ? les attentes ? le temps ? le coût ?

Chaque semaine, le lundi et le jeudi, je publie librement deux planches sur mon blog, le but est d’être au plus proche de mes lectrices et lecteurs. Grâce aux commentaires chacun pourra interagir sur l’évolution de l’histoire et la construction des personnages.Ne plus passer par un éditeur est un très gros pari pour moi, mais ce système étouffe ma profession et pour vivre de mon métier le plus dignement possible j’ai fait le choix de l’indépendance. Pour cela que j’ai créé une page tipeee, ainsi les personnes qui souhaitent me soutenir dans ce projet peuvent le faire à leur niveau.

Cela prend énormément de temps, j’ai aussi une certaine pression car je souhaite que l’histoire plaise en tout je fais tout ce que je peux pour y arriver.

Découvrez les 2 premières planches de sa BD et découvrez la suite de l’histoire !

Lire la suite des aventures !



Information : Si vous êtes l’auteur d'illustrations vues sur le site et que vous souhaitez les supprimer, modifier et ou tout autres demandes, merci de prendre contact avec moi pour que je puisse vous citer et modifier l'article selon vos convenances. Si vous n'êtes pas cité, c'est que je n’ai pas trouvé sur la toile à qui appartenait ces créations. Je ne veux aucunement vous porter préjudice. Merci

Les articles que vous allez aussi aimer