Les sportifs au secours de la publicité


Il suffit d’allumer sa télévision à l’heure de la publicité (en fait allumez-là à n’importe quelle heure il y aura toujours une page de pub quelque part) pour se rendre compte que la présence de sportifs dans celle-ci est prédominante. Mais quel est l’intérêt pour les marques de faire appel à ces athlètes de haut niveau pour représenter leur marque ?
Sébastien Chabal et Gaël Monfils pour PokerStars, Tony Parker pour Quick, Teddy Riner pour Powerade, Tony Estanguet pour EDF, Thierry Henry pour Nike, Zinedine Zidane pour Volvic, tous ces grands sportifs français ont déjà prêté leur image pour vanter le mérite d’une marque, et la tendance est complètement similaire à l’international. A y regarder de plus près, on peut trouver deux grands domaines qui utilisent la renommée des sportifs pour leur entreprise : les compagnies textiles et alimentaires, dans deux styles très différents.
D’abord, le textile avec les immenses moteurs que sont Nike et Adidas. Chaque année, les Américains et les Allemands dépensent des millions pour réaliser des spots réunissant les plus grandes stars du ballon rond, du basket ou du rugby pour faire saliver les spectateurs et inciter à acheter leurs produits. On le voit d’ailleurs très bien lors du Superbowl.

En général, ces publicités d’une longueur inhabituellement longue sont des modèles d’originalité et de beauté, avec un graphisme toujours au top et soigné. Exemple avec cette pub Nike lors de la dernière Coupe du Monde d’une longueur de 4 minutes et 12 secondes !

Mais ils sont aussi capables de pubs moins « collection de stars » et plus authentiques, comme celle d’Adidas avec l’équipe de rugby néo-zélandaise il y a quelques années de cela.


Côté alimentaire, cette fois, rien de tel pour montrer qu’un produit est sain que de le faire déguster par un champion. Là-aussi les exemples sont légion. Le problème de celles-ci, c’est qu’elles sont souvent bien moins esthétiques que les pubs vestimentaires, faute d’un sujet qui s’y prête. Ainsi nombre d’entre elles sont à la limite du ridicule quand elles essaient de faire appel au talent d’acteur des sportifs, n’est-ce pas Tsonga ? Mais il n’est pas le seul, de Jean Galfione à Guy Roux en passant même par Michel Platini, tous s’y sont essayés pour des résultats … mitigés, enfin à vous de juger!





Bonus : une chose est sûre, choisir un sportif lorsque l’on veut représenter une banque, ça ne marche pas!!! La preuve avec Karim Benzema.



Information : Si vous êtes l’auteur d'illustrations vues sur le site et que vous souhaitez les supprimer, modifier et ou tout autres demandes, merci de prendre contact avec moi pour que je puisse vous citer et modifier l'article selon vos convenances. Si vous n'êtes pas cité, c'est que je n’ai pas trouvé sur la toile à qui appartenait ces créations. Je ne veux aucunement vous porter préjudice. Merci

Les articles que vous allez aussi aimer