10 conseils pour devenir un vrai spammeur


Un peu d’humour pour finir cette semaine avec une infographie inversée réalisée par l’équipe graphique d’experian cheetahmail (dans laquelle j’ai travaillé pas mal de temps). En effet dans le monde de l’emailing, il est toujours difficile de comprendre comment bien faire quand on n’ a pas une équipe de pros derrière.

Cette chouette infographie nous montre ce qu’il ne faut pas faire en 10 conseils. Alors si vous retrouvez un vieux CD d’adresse mails, si vous ne respectez pas les conditions légales ou encore si vous ne vous vous identifiez pas, vous risquez très facilement de tomber dans la poubelle à mail, voir être blacklisté.

Aujourd’hui, l’email reste la meilleure façon de pouvoir garder contact avec les personnes, clients, abonnés et tout ce qui caractérise votre base. Créer une base de toutes pièces peut coûter cher mais ne pas l’entretenir peut coûter bien davantage.

Comment devenir un vrai spammeur ?

1 – Sollicitez des adresses mails inactives depuis plus de 2 ans
2 – Envoyez sur des adresses provenant d’un vieux CD-Rom (un quoi ? huhu) de 5 millions d’adresses
3 – Ajoutez systématiquement des mots-clés et caractères utilisés par les spammeurs (GRATUIT !!!, GAGNE !!)
4 – Ne dites jamais qui vous êtes ou changez régulièrement d’identité
5 – N’utilisez aucune norme d’authentification lors de vos envois comme DKIM ou SPF
6 – Faites de votre système de désabonnement un casse-tête chinois
7 – Continuez à solliciter les adresses NPAI (N’habite pas à l’adresse indiquée)
8 – Ne tenez pas compte des plaintes remontées par les webmails
9 – Sollicitez encore et encore ceux qui se sont désabonnées
10 – Ne passez pas par des professionnels qui connaissent les bonnes pratiques

infographie-delivrabilite



Information : Si vous êtes l’auteur d'illustrations vues sur le site et que vous souhaitez les supprimer, modifier et ou tout autres demandes, merci de prendre contact avec moi pour que je puisse vous citer et modifier l'article selon vos convenances. Si vous n'êtes pas cité, c'est que je n’ai pas trouvé sur la toile à qui appartenait ces créations. Je ne veux aucunement vous porter préjudice. Merci

Les articles que vous allez aussi aimer